Feedback

Melissa

La première semaine était difficile, d'une part à cause du décalage horaire, d'autre part à cause du choc culturel. Nouvelle ville, nouvelle langue, nouvelle école... nouvelle vie quoi, loin de sa famille et de ses amis en plus. Heureusement, ma famille d'accueil est adorable, elles sont attentives, patientes et toujours de bon conseil.

Ce que j'ai bien aimé à Vancouver, c'est d'une part la gentillesse et l’ouverture d'esprit des gens que j'ai eu l'occasion de rencontrer et de fréquenter. La mentalité est différente, on ne se sent à aucun moment étranger, c'est très agréable. D'autre part, je trouve personnellement que les canadiens ont un accent très facile à comprendre, dès le premier jour j'ai compris 80% de ce que l on me disait, et au bout d'un mois je n'ai plus eu besoin de me concentrer pour comprendre. Enfin, l'environnement est très agréable et l'école est très bien. Les profs sont patients et très intéressants, les cours sont de très bonne qualité, très bien faits. C'est pour ces raisons que je conseille vivement cette ville très cosmopolite, sympathique et agréable.

Les conseils que j’aurais à donner néanmoins pour les autres étudiants prêts
à se lancer dans cette aventure sont:
- Choisir en premier les cours communication et academic preparation (le premier car c'est le best pour se faire des potes et le second car c'est celui où l'on apprend le plus de choses, et le plus général aussi),
- Eviter vocabulary, grammar ou prononciation (car tout ça est concentré dans academic preparation),
- Et surtout, le meilleur conseil que l'on puisse donner je crois est de sortir, sortir, sortir! C'est le meilleur moyen de progresser en anglais, car apprendre dans les livres, ça peut se faire chez soi.
- Enfin, ne pas appréhender le séjour car tout se passe bien en général, du moment que l'on part dans un esprit ouvert, prêt à découvrir et accepter différentes cultures, rencontrer des gens différents, et participer dans les cours. Ne surtout pas avoir peur de parler, ou honte de son accent ou de son niveau, vous trouverez toujours pire que vous et là-bas (à ILSC en tout cas), personne ne se moque.

Melissa Dorange


Publicité